Interview au Point sur la déchéance de nationalité – 30 décembre 2015

Retrouvez sur le site du Point.fr l’intégralité de mon interview par Emmanuel Berretta

Le Point.fr : François Hollande doit-il, selon vous, renoncer à introduire dans la Constitution la déchéance de nationalité pour les binationaux nés français ayant commis des actes terroristes ?

Karine Berger : Le président mène un combat contre le terrorisme que nous soutenons tous ardemment. Beaucoup de mesures d’une grande efficacité ont été mises en œuvre dans ce combat. Y ajouter une mesure symbolique pour « trahison de la nation » est possible, mais elle doit concerner tous les Français coupables d’actes terroristes : ce n’est pas le cas de la déchéance de nationalité. Donc le débat parlementaire doit permettre de remplacer cette proposition par une mesure plus large, comme celle retirant à tout Français coupable d’actes terroristes ses droits républicains, sociaux, etc.

La suite par ici

Urgence sociale et République contre FN – les propositions de La Fabrique

A la suite des élections régionales, le courant La Fabrique propose de remettre à plat le fonctionnement de la gauche. Retrouvez ci-dessous nos propositions :

Interview à LCP : les mesures détaillées

Face à la montée du FN, les députées socialistes Karine Berger et Valérie Rabault défendent trois mesures fiscales concrètes en direction des classes moyennes. 

Elles étaient les animatrices de « La fabrique », la petite motion qui monte lors du dernier congrès du PS. Après avoir réuni environ 10% des suffrages des militants socialistes au mois de mai, les députées Karine Berger et Valérie Rabault tentent de faire entendre leur petite musique au sein du parti : ni frondeuses, ni godillots. Face à la montée du FN et de l’abstention, elles ont présenté ce matin à l’Assemblée nationale un plan d’action pour l’urgence sociale. « L’urgence sociale, cela veut dire que l’on veut regarder le reste-à-vivre des gens, une fois qu’ils ont payé leur taxe d’habitation, leur redevance télévisuelle, leur impôt sur le revenu… toutes les taxes qu’ils peuvent avoir à payer  », explique Valérie Rabault. « On veut que ce concept de reste-à-vivre dans le porte-monnaie des gens soit porté. »

Lire la suite

La Fabrique – Lettre d’information n°5 du 2 décembre 2015

La première des libertés, c’est la liberté

##nothumbs##

Cher-e-s ami-e-s,

La France a voté hier pour le Front national, pour l’extrême droite, celle qui n’a jamais changé d’idéologie dans notre pays depuis Maurras, les antidreyfusards, la Cagoule et les poujadistes des années 1950. Celle qui ne se nourrit que de la désignation d’un bouc-émissaire et qui l’accuse de tous les maux de la terre. Celle qui prospère sur l’antiparlementarisme et l’anti-féminisme. Celle qui aujourd’hui fait dire à 28% des électeurs du 6 décembre 2015 : « Dehors les étrangers !». Le danger est immense pour la paix et la démocratie. C’est pour cette raison que La Fabrique a choisi de prôner le barrage au Front national chaque fois que c’est possible afin d’éviter son accession à un exécutif dimanche prochain.

Lire la suite

Publié dans PS

Communiqué La Fabrique – 26 mai 2015

LogoLaFabrique  A l’issue de la commission de recollement du vote des militants socialistes du 21 mai, la motion La Fabrique, a rassemblé 6214 voix, soit 9,5% des militants socialistes qui se sont exprimés. Nous remercions tous les militants qui ont accordé leurs suffrages à cette motion et qui se sont reconnus dans les priorités que nous avons portées. La motion A étant arrivée en tête avec 60% des suffrages, le 1er signataire de cette motion dispose d’une légitimité pour conduire le Parti Socialiste, à confirmer lors du vote du 28 mai. Lire la suite

Publié dans PS

Les entretiens de Lyon de la Fabrique – culture et PME – 6 et 7 mai 2015

A l’occasion de la campagne du Congrès de Poitiers, la Fabrique rencontre aussi les Français qui attendent des réponses de la part du Parti socialiste. Croiseur Croiseur bisA Lyon, le 6 mai, plus de deux heures d’échanges passionnants avec les acteurs de la culture, aux côté de Romain Blachier adjoint à la culture, et dans un lieu de création le Théâtre du Croiseur

Le 7 mai, la conversation a évidemment porté sur les ETI et les moyens de faire grandir les entreprises en France avec Guy Mathiolon, à la tête de la magnifique entreprise Serfim Guy Mathiolon, PDG du groupe SERFIM,

Et bien sûr un beau moment militant avec l’équipe de la Fabrique Rhône La Fabrique Rhone